En paix devant Dieu

 

Nous avons besoin de paix ! Particulièrement après les événements tragiques de cet été. La paix, la Bible en parle souvent. C’est un des aspects du salut offert par Dieu, comme en témoigne le texte de l’épître de Paul aux Romains que je vous invite à lire aujourd’hui.

Lecture biblique : Romains 5.1-11

La paix avec Dieu

Au cœur de son grand développement théologique sur la justification par la foi, Paul parle de la paix : la paix avec Dieu comme conséquence de la justification. Une fois que nous sommes déclarés justes devant Dieu, une fois que nous avons reconnu par la foi que Jésus-Christ est mort et ressuscité pour nous, alors nous sommes en paix avec Dieu. C’est l’oeuvre de réconciliation de Dieu. Le salut apparaît donc ici comme le rétablissement d’une relation brisée avec Dieu.

Cette relation brisée, il en est question dès les premières pages de la Bible. Le récit du jardin d’Eden la décrit de façon imagée, avec l’homme et la femme chassés du jardin parce qu’ils avaient mangé du fruit de la connaissance du bien et du mal. Autrement dit, parce qu’ils avaient choisi délibérément de décider par eux-même, sans Dieu, ce qui est bien ou mal. Ils avaient eux-mêmes brisé la relation de dépendance et de communion avec leur Créateur.

Par la suite, l’histoire du salut, dans la Bible, est l’effort constant de Dieu vers l’homme pour renouer la relation. Et cet effort conduira finalement au Christ, et sa mort sur la croix. Preuve ultime de son amour. Or, comme Paul le souligne, pour qui le Christ est-il mort ? Pour des justes ? Non… pour des pécheurs. Des hommes et des femmes qui vivent sans Dieu et que Paul appelle même ici des ennemis de Dieu.

Si vous niez la réalité d’un conflit, si vous prétendez que tout va bien alors que ce n’est pas le cas, il ne peut pas être question de réconciliation… mais il ne peut pas y avoir non plus de relation authentique. Il en est de même avec Dieu. Reconnaître la réalité de cette relation brisée avec lui, de ce conflit premier avec le Créateur, c’est rendre possible la réconciliation.

Le salut devient alors le bonheur de la relation retrouvée avec Dieu. Et quel bonheur ! Qui que vous soyez, quelle qu’ait été votre vie, quoi que vous ayez fait, vous pouvez être réconcilié avec Dieu et retrouver avec lui, par la foi, une authentique relation.

C’est la paix avec Dieu, possible grâce à la mort et la résurrection de Jésus-Christ.

La paix de Dieu

En paix avec Dieu, nous retrouvons donc la possibilité d’une relation personnelle avec lui. Mais comment se manifeste-t-elle ? Autrement dit, comment passe-t-on de la paix avec Dieu à la paix de Dieu, celle qu’il déverse dans notre cœur, celle qui découle de notre relation avec Dieu ?

L’apôtre Paul l’évoque au verset 2 : « Nous croyons et, par Jésus, nous pouvons nous approcher du Dieu d’amour en qui nous vivons maintenant. Et nous sommes fiers parce que nous espérons recevoir la gloire de Dieu. »

Plus littéralement, nous pourrions le traduire ainsi : « Par lui (Jésus-Christ) nous avons accès par la foi à cette grâce dans laquelle nous nous tenons et nous sommes fiers de l’espérance de la gloire de Dieu. »

La paix de Dieu dans notre vie, c’est sa grâce aujourd’hui et sa gloire demain.

Et la force de la paix de Dieu se mesure dans l’épreuve. Paul ne le cache pas. Il va même très loin, disant mettre sa fierté dans l’épreuve : « Nous sommes fiers parce que nous souffrons. » (v.3) Pas pour la souffrance en elle-même mais pour ce qu’elle produit, grâce à la paix de Dieu : la patience et la fidélité éprouvée.

Sa grâce aujourd’hui

Cette grâce dont parle Paul, c’est celle de la justification par la foi. Elle fait de nous des être nouveaux, justifiés. Et cela non en vertu de nos mérites mais de la seule grâce de Dieu.

Et pourquoi ça change tout ? Parce que la grâce de Dieu alimente notre paix en Dieu. Libérés par elle, nous n’avons aucune crainte, aucune inquiétude. Le salut nous est acquis, l’amour de Dieu nous est promis. Nul ne peut revenir là-dessus. Je suis en paix parce que je n’ai pas à m’inquiéter de ce que je devrais faire pour mériter le salut ou l’amour de Dieu. Je les ai reçu, par grâce.

Cette paix, je la vis, je la ressens, par le Saint-Esprit. C’est par lui que Dieu répand son amour dans nos cœurs. Cette grâce de Dieu dans laquelle nous nous tenons est une source inépuisable de pardon et de restauration. Le Saint-Esprit qui nous la communique est Celui qui nous console.

Il est aussi Celui qui nous transforme, qui nous façonne. La paix de Dieu est l’harmonie retrouvée avec le Créateur, grâce à l’image de Dieu en moi façonnée à nouveau par le Saint-Esprit. La paix de Dieu nous rend plus fort pour affronter les épreuves. Il y a tant de témoignages de chrétiens manifestant cette paix dans l’épreuve, dans la maladie, face à la haine et la persécution.

En Christ, on peut être joyeux dans l’épreuve, on peut être paisible au milieu de la guerre, on peut être libre en prison. Parce que le Saint-Esprit répand l’amour de Dieu dans notre cœur.

Sa gloire demain

L’autre aspect de la paix de Dieu, c’est l’espérance de la gloire. Si la grâce est théologiquement associée à la mort de Jésus-Christ, pour notre justification, l’espérance est associée à sa résurrection. Parce que Jésus-Christ est mort pour nous, nous pouvons être en paix aujourd’hui et parce qu’il est ressuscité, nous pouvons être en paix pour demain !

Ce qui met en péril la paix, c’est l’incertitude du lendemain, la crainte et l’angoisse d’un avenir sombre. Or, nous avons l’espérance de la gloire ! Un avenir lumineux. Pour l’éternité.

Ça n’empêche pas les épreuves et les souffrances, parfois douloureuses. Mais ça permet de les relativiser. Comme le dira l’apôtre Paul un peu plus loin dans son épître : « J’estime en effet qu’il n’y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la gloire qui va être révélée en nous. » (Romains 8.18)

La paix de Dieu nous rend plus fort pour affronter les épreuves. Parce que nous savons que, quoi qu’il puisse nous arriver, la gloire nous attend. Face aux peurs et aux incertitudes de notre monde, Dieu nous donne la paix.

Conclusion

Nous avons besoin de paix ! L’apôtre Paul nous dit qu’elle se trouve en Dieu. Nous pouvons trouver la paix avec Dieu et la paix de Dieu. Celle que nous recevons en Christ et celle qui est versée en nous par le Saint-Esprit. Ce sont deux facettes de la même réalité du salut offert par Dieu. Une merveilleuse promesse pour tous ceux qui croient.

Bien-sûr, il faudrait aussi parler des conséquences dans notre relations aux autres. On ne peut pas dire : je suis en paix avec Dieu mais avec mon prochain, je m’en fiche ! Mais ça c’est une autre histoire… et il faudra que j’en parle dimanche prochain !

En attendant, soyons assurés d’avoir la paix avec Dieu, vivons dans sa paix aujourd’hui. Recevons sa grâce aujourd’hui et sa gloire demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>