La nausée de Jésus

Prédication d’Eglantine Eldin, lors d’un culte de baptême.

Regarder la vidéo ici.

 

« Vous m’écœurez. Vous me donnez envie de vomir. »

Voilà ce que Jésus-Christ dit aux chrétiens de Laodicée dans le livre de la Révélation, ou autrement dit de l’Apocalypse.

C’est heurtant, hein ? Mais pourquoi le Christ dit ça aux chrétiens ?!

D’abord, à travers son serviteur Jean, le Christ Ressuscité félicite 6 églises de Turquie. Elles sont restées fidèles, ont tenus fermes malgré l’oppression grandissante de l’Empire romain. En même temps, il reprend ces églises sur certains points, notamment celles qui ont commencé à tolérer des compromis pour éviter la pression sociétale. Enfin, il s’adresse à la septième église, Laodicée, qui elle est sacrément en mauvaise santé.

Lisons ce qu’il lui dit, pourquoi y va si fort, en Apocalypse 3 versets 14 à 22.

14 « Écris au messager de l’Église de Laodicée :

Voici ce que déclare l’Amen, le témoin fidèle et véritable, qui est à l’origine de tout ce que Dieu a créé :

15 Je connais ta conduite ; je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Si seulement tu étais l’un ou l’autre !

16 Mais tu n’es ni bouillant ni froid, tu es tiède, de sorte que je vais te vomir de ma bouche !

17 Tu dis : “Je suis riche et j’ai fait de bonnes affaires, je ne manque de rien.” En fait, tu ne sais pas combien tu es malheureux et misérable ! Tu es pauvre, nu et aveugle.

18 C’est pourquoi, je te conseille d’acheter chez moi de l’or purifié au feu, pour devenir réellement riche. Achète aussi des vêtements blancs pour t’en couvrir et n’avoir plus la honte de paraître nu, ainsi qu’un remède pour soigner tes yeux et te rendre la vue.

19 Je réprimande et je corrige tous ceux que j’aime. Fais donc preuve de zèle et change de vie.

20 Écoute, je me tiens à la porte et je frappe ; si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je prendrai un repas avec lui et lui avec moi.

21 Au vainqueur j’accorderai le droit de siéger avec moi sur mon trône, tout comme moi, j’ai remporté la victoire et je suis allé siéger avec mon Père sur son trône.

22 Que chacun, s’il a des oreilles, écoute bien ce que l’Esprit dit aux Églises ! »

 

I. PARTIE 1 Des chrétiens malades

14 « Écris à l’ange/au messager de l’Église de Laodicée :

Voici ce que déclare l’Amen, le témoin fidèle et véritable, qui est à l’origine de tout ce que Dieu a créé :

Jésus-Christ le Ressuscité parle aux chrétiens de Laodicée. Il est « l’Amen », celui en qui tout est vrai, il est la vérité absolue. En se présentant à cette église comme l’Amen, le Christ rappelle que c’est sa parole qui compte, son regard à lui sur eux, et non pas le leur ni celui de leur société. Si son Eglise l’écoute, elle devient saine, vraie et sans mensonges ou semi-vérités.

15 Je connais ta conduite ; je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Si seulement tu étais l’un ou l’autre !

16 Mais tu n’es ni bouillant ni froid, tu es tiède, de sorte que je vais te vomir de ma bouche !

Problème, les chrétiens de Laodicée sont à vomir ! Vous avez déjà bu de l’eau tiède ? C’est écœurant quand même…

Laodicée se situe entre deux villes : Hierapolis et Colosses. Près de Hierapolis des sources d’eaux chaudes à 80° sortaient du sol, puis ces eaux tiédissaient jusqu’à Laodicée, où elles arrivaient à 35°. Au contraire, à Colosses, une eau fraîche et pure abondait. A Laodicée, l’eau est tiède, de mauvaise qualité, inutile et dégoûtante. Elle provoquait la nausée.

Et Dieu dit à ces chrétiens : « vous êtes comme votre eau. Vous êtes inutiles, dégoûtants, de mauvaise qualité ». Vous êtes tièdes. Être tiède, c’est avoir une foi tiède. Une foi confortable, sans différence, accommodée à la société ambiante.

Ils croient en un Evangile confortable… Ils ont une foi sans caractère. Ils ne sont ni animés par la justice sociale, ni la défense de la vérité, ni la proclamation de l’Evangile comme leurs églises sœurs. Et leur foi provoque la nausée à Dieu ! Ils sont inutiles, dégoûtants, de mauvaise qualité, comme leur eau. Et Dieu préfère nettement ceux qui prennent position pour ou contre Lui, avec sincérité.

Ces chrétiens sont sans convictions fortes, professent une foi sans réellement renoncer à la mode de pensée de leur société. Leur foi conformiste, Dieu n’en veut pas. Il veut des vrais chrétiens, utiles, sains, et bons. Du coup, Christ les avertit qu’ils sont en train de perdre leur statut de chrétiens, de vraie Eglise pour Lui.

17 Tu dis : “Je suis riche et j’ai fait de bonnes affaires, je ne manque de rien.” En fait, tu ne sais pas combien tu es malheureux et misérable ! Tu es pauvre, nu et aveugle.

Comme leurs concitoyens, ces chrétiens sont des personnes respectables, bien intégrées, et fières de leur fortune, de leur vie confortable acquise avec le temps.

Satisfaits d’eux-mêmes, ils ont oublié le besoin de Dieu, d’un Sauveur et Seigneur.

Et lorsqu’on ne connaît pas ou plus le Christ, on peut bien être riche matériellement, être un bon commercial, bien intégré dans la ville, avoir une vie confortable… Mais devant Dieu, à ses yeux, on est malheureux, misérable, pauvre, nu et aveugle.

Et vous, vous avez cru en quel Evangile ? Et toi, Isaline?

Le baptême, c’est renoncer. C’est renoncer de vivre en adhésion totale avec notre monde. Renoncer à l’autosatisfaction. Renoncer à une foi de concessions. Renoncer à une foi dégoûtante et inutile.

Le baptême, c’est renoncer pour vivre dans la vérité, la fidélité à l’Evangile inconfortable et le c’est le besoin vital du Christ Ressuscité pour nous.

Isaline, à un moment donné dans ta vie, tu étais prête à renoncer à ton copain si Dieu te le conseillait. Tu as compris que suivre le Christ n’allait pas avec toutes tes aspirations. Tu t’es mise à l’écoute de Dieu, disponible, prête à l’écouter. Telle est la foi bouillante que le Christ aime.

Le baptême, c’est renoncer à une foi tiède, confortable, inutile, conformiste, pour vivre dans la vérité, la fidélité à l’Evangile inconfortable et c’est le besoin vital du Christ Ressuscité pour nous. Aujourd’hui, on peut se demander : quelle est la « température » de ma foi ?

II. PARTIE 2 Le remède de Christ : lui-même

18 C’est pourquoi je te conseille d’acheter chez moi de l’or purifié au feu, pour devenir réellement riche.

Alors qu’il les appellent « pauvres », Christ conseille à ces gens d’acheter une autre richesse que la leur, qui seulement matérielle et éphémère. Acheter de l’or d’une valeur inestimable, et non l’or de leurs célèbres banques. Acheter non pas avec de l’argent, mais faire le choix de renoncer aux critères de réussite de la société pour l’écouter lui.

Investir dans la foi pure en Christ est un choix coûteux. Acheter chez l’Amen, c’est renoncer au conformisme, aux semi-vérités, à l’injustice, à l’inutilité.

Pour Jésus-Christ, la vraie richesse, c’est la foi pure. C’est la confiance solide en lui seul. Est-ce que nous voyons notre relation avec lui et notre espérance dans sa grâce comme notre vraie richesse ? C’est là le thermomètre de notre santé spirituelle.

Achète aussi des vêtements blancs pour t’en couvrir et n’avoir plus la honte de paraître nu,

Malgré la laine laodicéenne très réputée, leur cachemire Chanel, Christ demande d’investir dans des vêtements blancs. Seul son vêtement peut couvrir leur nudité spirituelle. Alors que nous étions tous compromis, salis et encrassés dans le mal, comme tout être humain, Jésus-Christ le Parfait est mort à notre place. Il a vaincu le mal, a pris nos péchés, c’est-à-dire nos vêtements sales, pour donner à ceux qui lui demandent son vêtement blanc, pur, éclatant. Sa grâce.

ainsi qu’un remède pour soigner tes yeux et te rendre la vue.

Leur poudre phrygienne mondialement connue pour soigner les yeux, même par Aristote, ne suffit pas. Christ leur recommande un remède qui vienne de lui. Il est le remède. Il est le remède pour discerner notre vrai état de santé spirituelle. La grande ironie, c’est notre paradoxe : Notre suffisance nous rend aveugles sur nos insuffisances. Notre glorieuse médecine, glorieuse science, notre abondance d’argent, de vêtements, de connaissances nous rend pauvre, aveugle, nu, malheureux. Notre satisfaction nous rend incapables de voir que nous sommes malades.

Quel est l’état de santé spirituelle en ce moment ? Est-ce que notre Eglise est en bonne santé ? Est-ce que nous donnons la nausée à Jésus ?

On a une bonne église, de bons pasteurs, un bon métier, un bel appart, … Je suis satisfait de ma vie. Et devant Dieu, est-ce que tu es en bonne santé ?

19 Je réprimande et je corrige tous ceux que j’aime. Fais donc preuve de zèle et change de vie.

Citation de Pr 3.12.

Est-ce que vous trouvez que Jésus y va trop fort ? Moi je trouve que ça met la honte… Surtout que c’était une lettre circulaire, qui était lue dans de nombreuses églises…

Mais Christ aime cette Église, ces chrétiens. Et d’ailleurs, c’est les seuls auxquels il dit son amour… ! Il n’est pas trop tard pour changer de vie. Il n’est pas trop tard pour être un chrétien en bonne santé, pour être une Eglise en bonne santé.

Être un chrétien en bonne santé, c’est se reconnaître pauvre et malade sans le Christ. C’est investir dans la foi pure en Lui.

La vraie richesse est d’être fidèle coûte que coûte à l’Evangile inconfortable de Christ.

III. PARTIE 3 Des chrétiens sains et bouillants

20 Écoute, je me tiens à la porte et je frappe ; si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je prendrai un repas avec lui et lui avec moi.

Dieu est patient. Il frappe sans forcer la porte. La poignée est à l’intérieur. Bien que ces gens lui donne envie de vomir, Dieu persévère dans son amour. Il continue de proposer son remède, se proposer Lui. Il tape à la porte, en attendant ce moment où on ouvrira pour prendre un repas entre amis avec Lui.

On arrive bientôt aux repas de fêtes… On sait tous que ces repas de fêtes sont des moments privilégiés. Ce sont des moments d’amitié, de réconciliation (normalement), de fraternité, de joie, … C’est à chacun de recevoir Christ chez lui. De prendre un vrai dîner en tête à tête avec lui. C’est à chacun de conclure une amitié éternelle avec Jésus-Christ, et se réconcilier avec lui.

Isaline, tu as choisi d’ouvrir la porte à ton Sauveur, de conclure une amitié éternelle avec Lui. Aujourd’hui, tu rends publique cette amitié éternelle avec Lui. Tu déclares avoir reçu sa personne, et ainsi ses vêtements blancs, c’est-à-dire sa grâce, sa victoire sur le mal, et le pardon de tes péchés. Tu le déclares ton seul Sauveur et seul Seigneur, et désires vivre une vie nouvelle, dirigée par son Esprit, jusqu’à l’éternité.

Merci pour ton témoignage de foi bouillante qui nous renvoie à notre propre état de foi.

21 Au vainqueur j’accorderai le droit de siéger avec moi sur mon trône, tout comme moi, j’ai remporté la victoire et je suis allé siéger avec mon Père sur son trône.

v22 : allusion au Ps 110.1 // Ap 12.5 ; 22.1, 3

Le vainqueur, c’est celui qui a accepté d’ouvrir la porte. C’est l’ami de Dieu. Je suis victorieuse car j’ai reçu la victoire de mon Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Il a pris mon péché, il m’a délivré du pouvoir du mal. Il m’a donné l’espérance qu’un jour, il mettra fin au mal dans le monde, à l’oppression, à la souffrance, à l’injustice, à mon péché… Et je serai victorieuse avec Lui. Ce ne sera pas la soit disant « paix romaine » très injuste et oppressive, mais la paix acquise par le Christ, dans un monde renouvelé et délivré du mal.

Prioriser sa foi bouillante en Christ sera un investissement coûteux aujourd’hui, mais durable pour l’éternité.

22 Que chacun, s’il a des oreilles, écoute bien ce que l’Esprit dit aux Églises ! »

Pour nous chrétiens, pour toi Isaline, et pour nous Eglise, c’est un avertissement. C’est possible d’être satisfaits d’avoir une bonne doctrine, d’être une église chaleureuse, mais d’être inutile pour Christ parce qu’on serait des chrétiens conforts. Mais Dieu n’en veut pas. On a besoin d’investir dans la vraie richesse : une relation personnelle et collective en Christ. Les fruits de notre investissement doivent se voir ! Dieu veut une Eglise saine, qui investie en lui continuellement, et offre une source de santé à sa ville. On ne veut pas donner à Jésus la nausée, mais lui donner le meilleur de nous pour être une source de santé pour les autres ! Pour notre ville et bien au-delà.

CONCLUSION

Aux personnes malades spirituellement, le Christ se donne comme remède. Le Ressuscité nous appelle à être des chrétiens sains et bouillants pour lui.

On ne veut pas donner à Jésus la nausée, mais lui donner le meilleur de nous pour être une source de santé pour les autres !

PRIERE

Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit à l’Église.

Sauveur et Seigneur, nous voulons nous voir comme tu nous vois. Être des chrétiens en bonne santé spirituelle. Nous voulons être l’Église à laquelle tu prends plaisir, qui te rend fier. Une Église utile, saine, zélée, et source de santé pour notre ville de Toulouse. Merci pour ta Parole qui sait nous reprendre avec bienveillance. Nous avons besoin de toi. Que ton Esprit nous aide à être l’Église que tu désires.

Amen.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>