La Parole de Dieu, un fondement sûr

Cette prédication fait partie d’un mini-culte filmé pendant la période de confinement dû au CoVid 19. La vidéo peut être visionnée ci-dessous.

A l’approche du déconfinement, très très progressif, nous sommes toujours dans l’incertitude : à quoi vont ressembler les prochaines semaines ? Pour les élèves, les étudiants, et leurs professeurs ? Pour la reprise du travail ou pas ? Pour les relations sociales, la vie de famille, la vie d’église, les déplacements autorisés… Nous sommes dans le flou ! Et même si nous commençons à en avoir l’habitude, ça ne veut pas dire que c’est facile à vivre ! La durée du confinement commence à peser sérieusement.

En attendant, nous pouvons non seulement nous recentrer sur l’essentiel, comme nous y invitait le président, mais aussi nous préparer pour l’avenir, comme nous y encourageait Vincent la semaine dernière. Dans ce contexte, j’aimerais méditer avec vous un extrait de la 1e lettre de Pierre, proposé dans les lectures bibliques de ce jour. Quand il écrit sa lettre, Pierre s’adresse à des chrétiens en situation d’étrangeté, en décalage avec le monde, souvent rejetés pour leur foi, et de ce fait découragés et inquiets. Ce ne sont pas les mêmes causes, pour nous, mais peut-être les mêmes effets…

Lecture biblique: 1 Pierre 1.17-25

17 Dans vos prières, vous donnez le nom de Père à Dieu qui juge de manière équitable, selon ce que chaque personne a fait ; c’est pourquoi, durant le temps qu’il vous reste à séjourner sur la terre, que votre conduite témoigne du respect que vous avez pour lui. 

18 Vous savez, en effet, à quel prix vous avez été délivrés de la manière de vivre que vos ancêtres vous avaient transmise et qui ne menait à rien. Ce ne fut pas au moyen de choses périssables, comme l’argent ou l’or ; 19 non, vous avez été délivrés par le sang précieux du Christ, comme celui d’un agneau sans défaut et sans tache. 20 Dieu l’avait désigné pour cela, avant même la création du monde, et c’est pour vous qu’il l’a manifesté dans ces temps qui sont les derniers. 21 Par lui, vous croyez en Dieu qui l’a ressuscité d’entre les morts et qui lui a donné la gloire ; ainsi vous pouvez placer votre foi et votre espérance en Dieu.

22 Vous vous êtes purifiés en obéissant à la vérité, pour vous aimer sans hypocrisie comme des frères et des sœurs. Aimez-vous donc ardemment les uns les autres, d’un cœur pur. 23 En effet, vous êtes nés de nouveau, non d’une semence périssable, mais grâce à une semence impérissable, grâce à la parole de Dieu qui est vivante et qui demeure à jamais. 

24 Car il est écrit :

« Tout être humain est comme l’herbe,

et toute sa gloire comme la fleur des champs ;

l’herbe sèche et la fleur tombe,

25 mais la parole du Seigneur demeure pour toujours. »

Or, cette parole est celle de la bonne nouvelle qui vous a été annoncée.

La Parole de Dieu, une force éternelle

« Tout être humain est comme l’herbe, et toute sa gloire comme la fleur des champs ; l’herbe sèche et la fleur tombe… » Cette citation du prophète Esaïe (ch. 40, vv.6-8) souligne bien la fragilité de l’existence humaine, encore plus évidente ces jours-ci. Nous avons dû renoncer à l’illusion de contrôler notre vie. Et nos propres forces ne suffisent pas à nous réconforter.

Alors faut-il désespérer ? Non ! car il reste une certitude, un fondement sûr et solide :  la Parole de Dieu demeure pour toujours. La Parole de Dieu demeure pour toujours. Voilà un fondement sur lequel construire une existence qui a du sens – même si nous n’en maîtrisons pas grand-chose.

Mais qu’entend-on par Parole de Dieu ? Bien plus qu’un slogan ou une idée, c’est le message reçu de Dieu par des hommes, qui ont consigné ces révélations dans les livres bibliques. Ce message culmine dans une bonne nouvelle : en Jésus, Dieu est devenu homme pour se réconcilier avec nous et nous faire entrer dans sa vie, pour toujours.

Mais la Parole, c’est bien plus que ce message : c’est le Christ lui-même qui incarne à 100% ce qu’il dit. Donc recevoir ou accueillir la Parole de Dieu, ce n’est pas simplement adhérer à une idée, c’est aimer et vivre avec une personne, le Christ. Et le Christ, comme sa parole, demeure pour toujours, lui le Ressuscité !

La Parole, fondement d’une vie nouvelle

Croire dans le Christ c’est prendre un nouveau départ, renoncer à ce qui nous éloigne de Dieu pour se lancer à fond dans la vie avec Dieu. Mais ça va plus loin : cette Parole ne modifie pas seulement notre vision des choses, elle vient s’enraciner dans notre cœur pour transformer tout ce que nous sommes. Elle vient changer notre identité : maintenant, c’est Dieu notre Père, nous sommes nés de nouveau, comme d’une nouvelle semence – c’est comme si cette parole nous donnait un nouvel ADN. Une nouvelle origine : en Dieu. Et surtout, un nouvel avenir. Parce que cette Parole vivante depuis toujours et pour toujours, ce Dieu éternel, nous rejoint pour nous faire partager son éternité.

Dans l’incertitude, quel réconfort de savoir que par le Christ, par l’Esprit, Dieu nous unit à son éternité.

Ca ne veut pas dire qu’il faille arrêter de se poser des questions ou de se faire des projets ! Mais Dieu nous donne une autre perspective, assurée par son être-même : il est la Vie, lui. Et de même qu’il a ressuscité le Christ, de même il nous remplit de sa vie pour toujours.

Pierre le dit : pendant le temps que vous avez encore à passer sur terre… sous-entendu : le présent n’est pas tout ! Ce que nous vivons aujourd’hui s’appuie sur le fondement éternel et sûr de ce Dieu qui nous aime, qui nous sauve, et qui nous fait vivre avec lui. Quoi qu’il arrive, nous sommes dans l’assurance du plan éternel de Dieu.

Respect et amour

Et à cause de ce plan éternel de Dieu, notre présent est transformé. Quand vous changez de perspective, vous ne vivez plus les choses de la même façon : vos valeurs, vos priorités, votre motivation évoluent. Avec deux impératifs, Pierre nous donne deux principes valables pour le présent, à cause de la perspective éternelle que Dieu nous offre. Que vous soyez au chômage ou au travail, étudiant ou retraité, malade ou bien-portant, riche, pauvre, seul ou entouré… ces deux principes demeurent.

Le premier, c’est de vivre dans le respect de Dieu. Certaines traductions parlent de crainte de Dieu, on pourrait parler d’un respect humble et impressionné. Ce Dieu qu’on appelle Père est le Dieu saint, le Créateur du monde : on ne fait pas jeu égal avec lui. Alors notre respect envers lui s’exprime dans la confiance, l’admiration, mais aussi l’obéissance. Lui obéir, c’est s’aligner sur ses valeurs et ses priorités.

Et le deuxième principe, c’est l’amour fraternel – sincère, ardent. L’amour fraternel c’est ce qui a sauvé à l’époque les chrétiens qui perdaient leur travail, que leur famille déshéritait à cause de leur foi… Cette solidarité de type familial se voit dans le texte d’Actes 2, cité par Vincent, et reste une dimension essentielle de l’église : dans l’incertitude, Dieu nous appelle à nous confier à lui, mais aussi à prendre soin les uns des autres.

La Parole de Dieu, nourriture de la vie nouvelle

Alors ces deux principes, aime Dieu, aime ton prochain, sont connus. Et pourtant, jamais les apôtres ne les répéteront assez ! Jamais nous ne les répéterons assez ! Car il ne suffit pas de le savoir, il faut le vivre. Et pour le vivre durablement, il faut que ça soit inscrit dans notre ADN, au plus profond de nous.

Le moyen pour transformer notre ADN spirituel, nos valeurs, nos priorités, notre motivation… Vous me voyez venir… C’est la Parole de Dieu ! Méditée, réfléchie, priée… Activée par l’Esprit de Dieu qui nous fait passer de la théorie à la pratique.

Ces jours-ci, certains sont plongés dans la Parole comme dans une source de réconfort et d’espoir. Mais d’autres sont peut-être dans l’apathie, dans l’abattement, le découragement… Et ces moments font aussi partie de la vie chrétienne ! Mais avec le groupe Vitalité, on vous propose de (re) prendre un nouveau départ, avec un plan de lecture biblique, pour s’encourager, pour se rappeler ensemble qui est notre Dieu, et le laisser travailler notre être. Les détails sont dans le descriptif de la vidéo, et ça commence demain ! Et même si vous ne souhaitez pas participer, prenez le temps, dès cette semaine, de vous plonger à nouveau dans la Parole – c’est elle qui nous aligne sur Dieu ! Parce qu’elle nous rappelle qui nous sommes vraiment : les enfants du Dieu vivant, promis à la vie pour toujours.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>